Cheikhou Bâ

Title picture

Kulttuurikauppila li in Finland hosted Senegalese artist Cheikhou Ba for two months in 2007. 

From Kultuuri Kauppila li

After four weeks of residency the studio is filled with art works. Tens of pastel paintings illustrating people – melancholic but peaceful – have gotten to their company bicycle tyres. Smiling happy as a child or the naivistic figures of the paintings Cheikhou Ba explains how he began to cycle in Ii. The neighbourhood was wondering who is this lonely man with the bike cycling zig-zag on the streets. Inspired by the townspeople Cheikhou Ba created little plastic men riding a wire bike. The story behind the sculptures reaches all the way to the plastic bags of the local grocery.

The three home artists of KulttuuriKauppila love the bright colours and individuality of Cheikohou Ba’s works, but more that that they are inspired by his way of creating art from everyday material. In Africa everyone is artist. And everything can be material for art, everywhere. This will be seen in the children’s environment art camp guided by the home artist bearing in heart Cheikhou Ba’s sincerity towards nature and dreams.

About Kultuuri Kauppila li

KulttuuriKauppila is a dream of three artists, a dream of a new kind of an art home.

KulttuuriKauppila organizes exhibitions courses and seminars on contemporary topics, supports international activities especially through the artist exchange, but also by organizing international symposiums, takes part on regional, national and global art programmes and develops through networking the interaction between cultures.

From Cheikhou BA

Qu´est ce que c´est cet artiste qui voyage pas ?

Au delà du voyage spirituel, qui incontestablement plus qu´autre chose nourrit la capacité créatrice, celui physique qui nous mène d´une région ou d´un pays à un autre enrichit l´univers créateur... et c´est dans ce sens que Descartes disait qu' il faut lire le livre du monde... en voyageant.

J´arrêterais jamais de dire que j´ai appris en dix jours à Ottawa plus qu´on en apprend en quatre années aux Beaux Arts...

Lors des voyages, les barrières et frontières se brisent, les cultures et les expériences s´entrechoquent et on ressort de ces évènements riche et fort.

J´en suis à ma septième année dans ma pratique artistique aprés une formation de quatre ans aux Beaux de Arts de Dakar. Et j´en suis pas à ma premiére sortie...

Aprés le Canada, l´Espagne, la France, les Etats Unis, la Chine, la Suisse, je me retrouve en residence en finlande et plus précisément à l´association Kutuurikauppila à Ii

Chaque endroit inspire. Le social et le temporel (temps) aussi.

Que ca ressorte dans le travail de l´ artiste ou pas, on est toujours marqué par ces éléments.

Mon séjour à Ii est marqué profondément par la solitude, le silence par la nature (les arbres) et la rivière qui coule devant ma fenêtre... mais aussi par les bicyclettes, moyen de locomotion des élèves et étudiants mais aussi des adultes pour les courtes distances...Et ca n´a pas été une surprise pour moi de voir apparaitre dans mon travail artistique des vélos et éléments qui tournent autour.

Pour aller plus loin dans la reflexion, est ce qu´on peut remonter jusqu' à l´enfance pour trouver des parallélismes avec le fait que je n´avais pas de vélo quand j´étais enfant ...?

La psychologie trouvera surement quelque chose à ne pas négliger dans ce sens.

De toutes les facons, je suis sûr que pendant un moment, dans l´execution de mon travail, je me suis retrouvé inconsciemment dans mon royaume d´enfance, en train de dessiner des vélos de toutes sortes mais surtout de les construire en trois dimensions avec du matériel très simple (fils de fer et sacs en plastique). Et la question c´est: est ce que j´aurais eu la même réaction si j´avais eu un vélo quand j´etais enfant...? Je crois que non... et il fallait attendre que je sois à Ii pour que ca remonte.

Quoi qu´il en soit, je suis content de n´avoir pas eu de vélo quand j´étais enfant, ce qui m´a permis sans nul doute de commencer la pratique sculpturale assez tôt par la construction de vélo et de petite voiture avec du carton et du fils de fer... En Afrique, les enfants inconsciemment commence la sculpture très tôt.

cheikhou ba

About Cheikhou BA

Born in 1971 in Senegal, Cheikhou BA graduated from the National School of Fine Arts of Dakar. He is an art teacher in a school in Dakar.

Cheikhou uses all sorts of material and exploits a variety of media. A painter, a sculptor and a drawer, he is comfortable with both the paintbrush and the chisel. In both sculpture and painting his work is characterized by recurrences. The recurrence of an image, an object, a pictorial act which are never exactly the same to provoke comparison and induce difference and movement. “Why?” presented at Dak’Art 2006 is the reconstitution of two rooms, one in black and white and the other one in colors. The room’s walls are covered with drawings and paintings. They carry some sculptures. Through his installation, the artist tries to depict the oppositions that give a meaning to life: the visible versus the invisible, the understood versus the misunderstood, hope versus despair, the apprehended versus the misapprehended.