2011 Juillet Res Artis Newsletter

Voici l’été! Tous les vœux de Res Artis.

Assemblée générale de Res Artis 2012


De nouveaux horizons pour des plates-formes de création
Tokyo, Japon
25 - 28 Octobre 2012
Accueillie sur le Tokyo Wonder Site

Nous sommes maintenant à un point où nous devons constamment repenser le monde dans lequel nous vivons. Après Septembre 2011, les changements majeurs survenus récemment au Moyen-Orient et les multiples tragédies de Mars 2011 au Japon marquent des moments significatifs de changements radicaux à l’échelle mondiale. A fur et à mesure que nous avançons dans le 21ème siècle, nous sommes confrontés à divers problèmes provenant de la crise de l’environnement, de l’effondrement du système économique et des divergences entre l’Orient et l’Occident. L’art est intimement lié à toutes ces questions. Après tout, n’est-ce pas l’art qui peut nous amener à nous interroger sur la condition humaine et qui nous permet d’ouvrir les portes du futur et d’entrevoir de nouveaux horizons?

L’Assemblée Générale de Res Artis en 2012 se penchera sur ces problèmes incontournables en insistant sur le rôle de la collaboration à l’échelle internationale et les diverses façons possibles de l’aborder. Il y a longtemps qu’une assemblée générale de Res artis ne s’est pas tenue en Asie. Nous espérons mener une réflexion sur le rôle des institutions asiatiques – généralement centrées sur des activités et programmes à petite échelle – en établissant des collaborations et réseaux pour l’avenir. Ainsi, les résidences d’artistes, où des artistes créent des œuvres et participent à des échanges, sont appelées à devenir des lieux de plus en plus importants. Nous espérons que cette assemblée générale sera une opportunité pour ouvrir ces nouveaux horizons. La structure de l’Asie repose sur une multiplicité de valeurs et de cultures. La coopération développée ici n’est pas une coopération basée sur l’existence de valeurs singulières, mais plutôt sur la reconnaissance de la différence comme une valeur en soi. Tout comme chaque étoile existe en tant qu’entité singulière à l’intérieur d’une constellation, notre objectif est de rassembler une constellation de cultures grâce à cette collaboration.

 

Des opportunités


Leena Vuotovesi
Secrétaire, Res Artis
Directrice Générale du Centre des Arts KulttuuriKauppila, Finlande

Les programmes de l’artiste en résidence sont tous orientés vers la rencontre. Quand l’artiste franchit un pas dans l’inconnu, il est poussé par la curiosité et un besoin d’expériences et de connaissances nouvelles. Cette démarche peut changer considérablement sa propre vision du monde et elle est essentielle pour développer sa créativité. La rencontre de l’artiste avec des artistes, des citoyens ou des habitants vivant sur place, et le contact avec la scène artistique locale sont des occasions de partager des connaissances et des idées.

Pour les communautés locales, la résidence d’artistes offre des possibilités diverses de développement régional. Particulièrement dans le cas de résidences situées en zones rurales, l’impact de ces activités est très fort, que ce soit pour la scène artistique de la région, le savoir-faire de ses habitants, ou du fait qu’il se crée une atmosphère de créativité et d’ouverture. L’image de l’endroit et la vitalité de la ville sont dynamisées d’une façon étonnante. C’est le cas dans la résidence dont je m’occupe, le Centre Artistique KulttuuriKauppila dans une petite ville de Ii dans le nord de la Finlande. Non seulement un réseau d’artistes professionnels s’est créé et des gens du coin ont été incités à participer aux processus de création, mais l’image même de la ville a changé. L’étude de publicité menée sur deux années (Iilaakso Ltd, 2009-2010) a révélé qu’environ 70% de la représentation positive de la ville dans les journaux, les programmes de radio et télévision, convergent autour du centre artistique. Ceci signifie également que le développement régional peut offrir des possibilités de publicité pour les artistes accueillis.

La rencontre entre l’artiste en résidence et l’environnement local détermine le programme de la résidence. Il se pourrait qu’un programme pour jeunes artistes émergents marche bien à un endroit particulier, alors que le programme artistique d’une communauté convient mieux en un autre lieu. Pour arriver à un certain dynamisme dans le programme, le contenu et la structure sont importants pour les responsables de ces programmes. Comme le dit le curateur Hanneke Frühauf de Suisse, c’est le directeur responsable du programme qui se charge des rencontres entre l’artiste et la population locale.

Au cœur de Res Artis, depuis le tout début, se trouve le même concept : la rencontre. Res Artis veut offrir à ses membres un réseau unique de collègues, renforcé à chaque rencontre en face-à-face, que ce soit à des Conférences régionales, aux Assemblées Générales tous les 2 ans, ou à n’importe quelle autre rencontre. C’est à ces moments- là que se construisent de vraies co-opérations – et par la suite, l’hospitalité devient réelle, lorsque vous envoyez un jeune artiste talentueux à l’autre bout du monde en sachant qu’on s’occupera bien de lui/elle.

Comme les organisations se développent, se restructurent et se complexifient – tout comme les sociétés autour de nous – la simple rencontre est plus précieuse que jamais.


Je serai très heureuse de vous revoir tous en 2012 à l’Assemblée Générale de Tokyo !

 

L’Assemblée régionale de Res Artis en Hongrie vient de se terminer

23-26 Mai 2011 Debrecen, Hongrie


MODEM Le Centre pour les Arts modernes et contemporains a accueilli la dixième réunion et conférence régionale de Res Artis à Debrecen en Hongrie du 23 au 26 mai 2011.

Des représentants des résidences, des institutions artistiques, des artistes et professionnels du monde de l’art ont assisté à la conférence de 4 jours. Les intervenants et participants venus du monde entier ont eu l’occasion de rencontrer leurs collègues et d’étendre leur réseau artistique.

Sujets des ateliers et débats:

  • Atelier de soutien à Res
  • D’un côté à l’autre des frontières – comparaison géographique
  • Les arts visuels face aux autres disciplines
  • La mobilité et leurs limites
  • Les attentes du point de vue des artistes
  • Qu’est-ce qu’une AiR réussie ?
  • Les institutions internationales et celles de l’Union Européenne

Documentation complète sur la conférence : www.modemart.hu

Le bureau Res Artis d’Amsterdam s’élargit!


Lillian Fellmann a commencé en ce mois de juin à travailler en collaboration avec Mark Vennegord, Président du Bureau, à raison de deux jours et demi par semaine. Avant de rejoindre Res Artis, ce curateur et écrivain né en Suisse, a tenu divers postes administratifs et directoriaux en Suisse et aux Etats-Unis. Lillian Fellmann a obtenu un MA en Philosophie Politique et un MA en Etudes Critiques. Elle est la directrice fondatrice du Centre d’art et de politique d’ Amsterdam, et elle conduit des recherches au croisement de l’art, de la politique et des changements sociaux en Europe de l’Est et au Moyen Orient depuis 2008.
E-mail : l.fellmann@resartis.org


Nous lui souhaitons la bienvenue de tout cœur dans ses nouvelles responsabilités.
 

Variations – des structures innovantes en résidence


En plus de leurs programmes normaux à long terme, les membres de Res Artis organisent dans les résidences des manifestations spécifiques et intensives axées sur une technique ou un thème particulier.

L'Atelier Primo Piano offre des résidences principalement sous forme d’ateliers et de cours, avec des programmes spécialisés dans diverses formes de gravure. Ces ateliers d’une ou deux semaines, encadrés par la co-fondatrice de Primo Piano Dores Sacquegna , se tiennent dans son espace à Lecce, Italie. Pendant l’atelier, les résidents assistent à des cours et ont le temps de produire des œuvres de leur propre initiative.
- renseignements sur les ateliers
- www.primopianogallery.com


Au Centre Banff au Canada, des résidences intensives sont organisées autour d’un thème ou d’une idée spécifique. La prochaine résidence ‘L’art et les effets du ‘Réel’ sera dirigée par Ken Lum et comprendra des séminaires, des groupes de discussion et des projections de films chaque semaine (Date limite d’inscription : 25 Juillet)
- pour avoir des détails sur les candidatures
- www.banffcentre.ca

Nouvelle Résidence : Dar Al-Ma’mûn, Maroc

  • Où est-ce?
    Dar Al-Mamûn est un centre international pour des résidences d’artistes situé à 14km de Marrakech dans le village de Tassoultante (Vallée de l’Ourika). Le projet a vu le jour comme plate-forme culturelle, son objectif est de soutenir des artistes émergents dans les arts visuels, et de promouvoir l’identité culturelle marocaine et africaine au-delà des frontières en favorisant des échanges interculturels. Nous pensons que la culture est une expression clé du développement local, économique et social.
  • Qu’est-ce que c’est ?
    Dar Al-Ma’mûn comprendra des ateliers d’artistes, un centre de recherche en traduction littéraire (arabe-anglais-français) et une bibliothèque ouverte à tous, spécialisée en sciences sociales, littérature, poésie, esthétique, et histoire de l’art. Pendant toute l’année, Dar Al-Ma’mûn proposera des conférences sur des sujets de société et des manifestations culturelles pour former les publics à la création contemporaine dans une volonté d’ouverture.
  • Qu’est-ce qui s’y passe?
    En attendant l’achèvement de la construction du bâtiment de 4000m², Dar Al-Ma’mûn est actuellement installé au cœur de l’Hôtel Fellah, partenaire privilégié qui s’est engagé à partager nos valeurs éthiques communes.
  • Dar Al-Ma'mûn sur le site web de Res Artis website
  • www.dam-arts.org